Interview Vrais Savent : Carson

Interviews

Fin février, Carson a enfin sorti le troisième volet de sa série d'EP Falconia. Après deux premiers épisodes réussis et une pause west coast avec son compère L'Don, l'artiste produit par Madizm est revenu avec un disque maîtrisé, où l'humour est toujours présent, la dénonciation a son importance, et surtout la réalité est omniprésente. Il nous a parlé des nombreuses références qu'il parsème à travers ses projets : entre autres, Mafia K'1 Fry, Kendrick Lamar, Dragon Ball, Berserk, Final Fantasy, Metal Gear Solid, Harry Potter, The Wire, ou encore simplement l'heroic fantasy de manière générale.

Hede Avant qu’on commence, là, tu viens de sortir Falconia 3, qui fait suite aux deux premiers volets du même nom. C’était prévu dès le départ que ce soit une trilogie ?

Même pas. Quand j’ai sorti le premier, on me demandait juste un projet parce que je sortais des sons à droite à gauche. J’ai sorti le premier, et je m’attendais pas à l’engouement qu’y a eu. J’avais pas d’idée pour la suite et j’me suis dit que j’allais faire une trilogie.

katolicki serwis randkowy L’année dernière y aussi eu Nouvelle Ère avec L’Don, ce qui nous fait 4 projets en l’espace d’à peine plus de 2 ans. Est-ce que tu te sens prêt pour passer à l’étape de l’album ou tu vas encore rester sur un format EP/Mixtape pour l’instant ?

Nan, je pense que ça y est, j’ai fourni 4 trucs assez costauds. Je pense qu’on peut passer à l’album.

Je voudrais qu’on commence les questions références avec l’intro du projet. T’as choisi de mettre l’extrait d’un film qu’on peut d’ailleurs retrouver dans d’autres morceaux de rap français. Qu’est-ce qu’il représente pour toi ce discours de Chaplin dans le Dictateur ?

En fait je trouve qu’il me représente bien. J’ai pas la mentalité “il doit en rester qu’un”. Je sais pas si tu vois ce que je veux dire. Pour moi y a de la place pour tout le monde. Même pas que dans la musique, dans tout. Je trouve que la Terre est assez vaste et chacun a la possibilité d’avoir sa part dans ce bas monde. Et j’avais envie de le mettre dès le début pour qu’on comprenne que je cours pas après le trône ou la couronne ou je sais pas quoi. Chacun a sa place.

En plus le projet sort quelques jours avant les gros conflits Ukraine – Russie…

T’as vu comment ça se télescope parfaitement ? C’est dingue. Sans le vouloir il fallait que l’actualité résonne avec ça. Et ça rejoint ce que je disais tout à l’heure. On se créé des problèmes pour rien à vouloir être trop gloutons, genre “non je veux manger mon assiette et celle d’à côté« . En fait y en a pour tout le monde.

Mais surtout, je trouve ça intéressant de commencer le disque comme ça, parce que sans dire que tu fais du rap politique, t’as quand même quelques lines importantes où tu cites des politiques. Et en fait ça rejoint ce truc des gens qui en veulent toujours plus, des gouvernements. À une époque où le rap a de moins en moins de textes comme ça, c’est important pour toi de passer des messages comme ça ?

Totalement. Après c’est pas du rap conscient politique comme à la grande époque, parce que j’arrive pas à le faire. J’ai pas le talent pour ça. Mais c’est la moindre des choses. La ville d’où je viens, c’est la ville d’Idéal J, de Kery James. Donc quelque part je suis obligé de prendre au moins un petit peu ce côté-là. Enfin j’essaye pas de faire un jugement, juste un constat, mais j’ai l’impression que le rap c’est devenu juste de l’entertainment. C’est bien, même moi j’aime bien faire des sons où les gens ils rigolent et tout. Mais c’est encore pire qu’avant les magouilles politiques, l’extrême droite elle est à un niveau qu’on a jamais vu depuis la deuxième guerre mondiale. Je sais pas j’ai l’impression d’être l’un des seuls à en parler. Et pourtant je trouve que j’en fais pas beaucoup. J’ai juste fait des petits name dropping marrants. Donc même si j’en fait pas beaucoup à mes yeux, y a plusieurs personnes dont toi qui l’ont remarqué. Donc c’est que vraiment y a une carence à ce niveau-là dans le rap actuel.

C’est ça, si tu prends le rap pré 2010, même les rappeurs qui n’étaient pas considérés comme rappeurs conscients, ils tapaient sur Sarkozy et l’extrême droite. Même des énormes albums. Dans ma bulle de Diam’s y a un morceau entier sur Marine. Donc c’est impressionnant à quel point le virage vers l’entertainment est important, et en dit forcément long sur plein de choses.

Carrément. Tu parles de l’album de Diam’s. Dans le gros single qu’elle a sorti à l’époque elle disait “y a de la démagogie dans la bouche de Sarkozy”. C’est un single de ouf, tous les enfants ils chantaient ça. Et je sais pas ce qu’il s’est passé en 2010, dans les banlieues parisiennes, on a tous pris un tournant ultra capitaliste à mort, et du coup on a tout lâché. C’est un truc j’ai encore du mal à comprendre comment ça s’est passé. Est-ce que c’est encore une magouille politique ? Quand ils ont vu qu’en 2005 ça avait brûlé ils se sont dits “bon, on va leur mettre de l’oseille plein la tête, on va leur changer les idées comme ça ils se rebellent plus jamais”. Parce que je sais pas on dirait que 5 ans après c’est devenu tout l’inverse de ce que c’était.

Ça a dû se faire progressivement mais y a quand même eu une bascule.

À mort, d’un coup on s’y est tous mis. Après y a eu l’effet de certains rappeurs. Ils ont tout fait pour mettre ça à la mode. Sans vouloir les critiquer, mais les gros artistes, toute la journée à dire dans un son “ouais j’veux de l’oseille blablabla”. Bon c’est cool, on en veut tous. Après, pas démesurément parce qu’il en faut pour tout le monde. Mais cette mentalité de mecs qui parlent que de ça, ça a matrixé les petits. Et les petits c’était nous à l’époque. Donc je comprends pourquoi maintenant la génération actuelle de rappeurs ils sont beaucoup à penser qu’à ça parce qu’ils ont grandi avec ça. Et ça se foutait de la gueule des rappeurs conscients, ça les tournait en ridicule. Bah quelque part maintenant faut pas s’étonner de ce qu’il se passe.

C’est clair, à l’heure actuelle, dès que t’es un peu trop conscient on te le rappelle.

Même Nekfeu quand il essaye de temps en temps d’avoir un petit côté social dans ses textes ça se fout de sa gueule et tout. Des fois tu te dis “mais à quoi bon”.

Mais tu vois même des piliers comme Kery James. À l’époque d’Idéal J c’est quelque chose, au début de sa carrière solo aussi. Mais, sans que ce soit forcément ça, depuis la vague trap, typiquement, c’est devenu quelqu’un qu’on respecte moins.

C’est ça ! Ça se fout de sa gueule indirectement. Les gens ils osent pas le citer nommément parce qu’il est encore beaucoup aimé et on peut pas s’attaquer à des piliers comme ça de la culture. Mais maintenant ces mêmes personnes qui se foutaient de la gueule du rap conscient, ils disent que le rap c’est devenu n’importe quoi. Mais bon, comme on dit, “Dieu se rit de ceux qui déplorent les situations dont ils chérissent les causes”, un truc comme ça. En gros, tu fais tout pour qu’une chose se passe, et une fois qu’elle est là, tu fais le mec dégoûté qu’elle soit là. Mais t’as provoqué ça de tes propres mains mec. Et c’est pour ça qu’y a une grosse partie du rap, ça fait peur. Encore une fois j’essaye de pas être dans le jugement mais moi je m’y retrouve pas trop. Ça parle que d’argent, de chicha, de Dubaï. On dirait qu’ils pensent qu’à ça les gars.

Pour rester dans la politique mais se concentrer un peu plus sur le rap justement, tu parles aussi de Rachel Khan et de la Place Hip-hop. Tu trouves ça normal qu’une personne comme ça soit à la tête d’un lieu pareil ?

Bah non c’est pas normal ! Et même toi tu le sais très bien, parce que je sens le son de ta voix quand tu me dis ça. Et en France c’est très dirigé, contrôlé. Je pense La Place Hip Hop ça doit être contrôlé par la mairie de Paris quelque chose comme ça. Ces gens-là ils supportent pas de voir les gens comme nous s’émanciper, c’est hors de question. Donc ils essayent d’avoir des tirailleurs sénégalais si j’peux me permettre qui contrôlent un peu tout. Et qui disent “voilà, nous on a Rachel Khan de notre côté, elle dit ce qu’elle dit et pense ce qu’elle pense, on va quand même la laisser à la tête de cette organisation, et vous allez fermer vos gueules« . Et je vois personne qui parle. Enfin je sais pas c’est grave. Elle rap des textes de Finkielkraut ! Ça choque personne ! Enfin quand je dis personne je parle de mes confrères rappeurs, j’me dis “mais y a personne qui va parler” ?

Ouais c’est surtout des journalistes qui en parlent.

Ouais c’est ça, des journalistes, des activistes, des gens qui tournent autour de nous, dans des médias rap. Mais les rappeurs ? Ils sont trop cons ? Y en a aucun qui se dit “il est en train de se passer un truc de ouf”. Et du coup ça laisse un boulevard pour les gens comme moi pour leur en mettre plein la tête à ces gens-là. Parce qu’en vrai je dois être un des seuls qui fait ça.

En tout cas dans un son carrément. À un moment y avait une pétition pour la boycotter et ça avait été repartagé par quelques rappeurs, mais surtout des artistes marginaux.

T’as capté ? Les pauvres, c’est pas des gens au devant. Et je dis pas que je suis au devant de la scène, mais faut qu’on soit un peu plus à dire “c’est inacceptable« . Comment ça elle rappe des trucs de Finkielkraut ? On est où là ?

Même si c’est absolument pas ton rôle, si tenté que t’ai une solution, d’après toi c’est quoi le mieux ? Boycotter ? Y aller quand même ? Aussi bien du côté rappeurs que spectateurs d’ailleurs.

Déjà il faudrait que les rappeurs soient un peu solidaires les uns les autres. Il faut qu’ils se rendent compte qu’ils font partie d’un tout qui s’appelle le hip-hop, le rap français. Que ce qui va toucher l’un, un jour ou l’autre ça va toucher l’autre. On dirait qu’y a même pas un semblant de cohésion entre nous, c’est chacun pour soi, et advienne que pourra. Aux Etats Unis, une Rachel Khan elle aurait dit ce qu’elle dit, mais tout de suite y aurait eu des Jay Z, des gens qu’auraient parlé. Elle serait pas restée à sa place. Le rap français c’est n’importe quoi. Toutes les structures qui auraient pu être gérées par des gens du rap c’est géré par des gens t’as peur. Quand tu vois que, je sais plus si c’est à Skyrock que Malek Boutih est cadre là-bas. Qu’est-ce qu’il a à faire là-bas. C’est plein de trucs comme ça qui font que le rap français c’est n’importe quoi. Ça fait que personne n’ose parler parce que personne se sent concerné. Mais faut savoir que le rap c’est un miracle qu’on ai réussi à le garder vivant pendant toutes ses années. Y a des musiques elles ont périclité très vite. Je sais pas par quel miracle on a réussi à garder le rap vivant. Mais là si on prend pas soin du rap un minimum, un jour il va mourir et on va dire “ah ouais mais on n’avait pas vu que ça allait arriver”. Bah si. C’est pour ça qu’il faut parler de temps en temps. Les mecs ils pensent qu’à faire des showcases. Mais parlez !

Effectivement il y a peut-être pas assez de cohésion parmi tout le mouvement rap. Dans un cas comme ça il faudrait que tous les acteurs du milieu prennent la parole.

Ça commence par la scène, le haut. C’est eux qui doivent donner l’exemple, nous on est leurs petits frères. Moi grâce à Dieu j’ai un petit peu de cervelle donc je me renseigne un petit peu. Mais y en a, les pauvres, ils ont peut-être pas les capacités ou l’envie d’aller voir ces choses-là et ils savent pas ce qu’il se passe. Et il faut que les gens qui sont en haut du rap ils disent “bon les gars, on n’est pas obligé de tous s’aimer, mais on fait partie d’un truc qui s’appelle le rap français, et il est hors de question qu’on laisse des gens comme ça nous salir ou quoi que ce soit”. C’est la même raison pour laquelle on a pas de Hip-hop Awards à nous. On est obligé d’attendre les Victoires de la musique. Mais c’est des gens ça leur parle pas du tout les codes du rap, faut pas courir après eux. Le rap c’est une musique spé. C’est pas parce que maintenant on est la première musique de France, qu’il faut qu’on oublie qu’on est une musique spé. Y a des codes. C’est comme le métal, c’est comme la techno, ça peut pas être la variété. Et on peut pas attendre des victoires de la musique qu’ils fassent notre travail. Et encore une fois c’est les têtes du rap. C’est bon, arrêtez vos gueguerres, vous avez 40 ans, vous avez des enfants, ça y est, c’est fini, faut vous mettre d’accord. Même si vous voyez que le côté business, c’est pas grave, faites le pour le business. Ça va être bien pour tout le monde. On dirait que tout le monde s’en fout du rap français, c’est ça qui me tue. Y a même pas un semblant d’unité. Les gars ils se plaignent de ce qu’il se passe aux Victoires de la musique ou NRJ music j’sais pas quoi, mais c’est à nous de monter notre propre truc. Aux Etats-Unis même pas 10 ans après la naissance du rap tu vois y a des Sources Awards, BET Awards et tout ça. Les gars ils se sont pris en main, ils ont attendu personne. En 2022. Le rap français c’est le deuxième marché du monde. Du monde ! Les mecs qui sont en haut ils ont les moyens, l’influence, ils sont suivis. T’imagines s’ils se mettent d’accord ? Ils se disent “bon, on va arrêter nos gueguerres quand même, on a 40 ans. On va se mettre d’accord, on a les moyens, venez on organise quelque chose”. Mais les mecs ils s’en foutent.

Mais là il y a Booska-P il y a quelques jours qui ont annoncé quelque chose.

Ouais j’ai vu, j’attends de voir ! Même si ça plaît pas à tout le monde c’est pas grave. Tu peux pas être parfait dès le début. Attendons de voir, au moins y a quelque chose, y a une impulsion. 

Pour rester sur les questions rap, tu fais énormément de clins d’œil au rap français. Notamment, tu parles forcément beaucoup de la Mafia K’1 Fry, de Rohff et d’Ideal J. Toi qui habite à côté de chez eux, ils t’ont inspiré comment ces rappeurs-là ?

En fait, j’ai vu que je pouvais pas tout prendre de ce qu’ils avaient légué. J’ai jamais voulu être un mec qui reste trop dans la street tout ça. Mais ce que j’ai aimé d’eux, c’est qu’ils soient restés terre-à-terre dans leur écriture. Et j’me suis dit “comment je peux le faire moi à ma manière”. Et un truc que j’ai pris d’eux aussi, c’est la musicalité. Parce que très tôt, c’est des gens qu’ont ramené un peu de tout dans leur musique, via DJ Mehdi, paix à son âme. Y avait de la funk, de la soul, de la house un petit peu. Du coup ces deux choses-là j’ai hérité d’eux. Et moi ce que j’essaye de faire, mon concept de rap de pauvres, c’est un peu ce qu’ils ont fait quand t’écoutes leurs premiers trucs. C’est ne pas avoir honte. Parce que je sais pas y a une ambiance bizarre dans le rap, où apparemment faudrait avoir honte d’être pauvre ou d’avoir des parents prolétaires. Moi, jamais de la vie. Et les gens ils le sentent bien que c’est pas chez moi qu’ils vont trouver ça. Et je pense que j’ai hérité ça d’eux. D’être soi-même. Ne pas négliger l’humour. Parce que franchement, les premières fois que j’ai rigolé en écoutant du rap français, c’était eux, Sniper, c’était marrant quoi. Le premier album de 113 y avait des interludes où ils étaient au grec. T’avais l’impression de regarder un reportage, d’être avec eux, c’est marrant. Et j’essaie de garder ce côté un peu humoristique parce que, j’sais pas, les mecs ils sont trop sérieux dans le rap. C’est des mecs de cartels de Sina Loa. C’est n’importe quoi, y a que des mecs dangereux. Moi j’aime bien rigoler. Je peux être méchant si je veux, mais en vrai j’aime plus rigoler que faire le méchant.

C’est marrant d’ailleurs que tu aies choisi Driver sur le projet, il est totalement dans ce mood-là.

T’as capté ? C’est un mec de banlieue comme moi. On a le droit de rigoler. C’est bon on n’est pas tous des mafieux de la Mafia Calabraise. C’est quoi ces conneries.

C’est intéressant parce qu’encore une fois, l’époque de Salif, Nessbeal et même Rohff. T’avais ce truc de vouloir de l’argent mais rappeler qu’on vient d’un milieu où on a pas d’oseille. Alors que maintenant c’est plutôt l’inverse.

Mais oui c’est pour ça, même dans mon image. Je veux pas du tout être associé à des Gucci, Yves Saint Laurent, ou je sais pas quoi. Moi j’écoutais du Salif il disait “ouais je suis dans ma Clio 1”. Ça me tuait parce que je me disais “mais il est comme moi le gars”. Là les gars ils viennent à peine d’arriver dans le rap ils sortent des liasses et tout. Mais vous êtes des oufs vous ? Après ça complexe les petits, qui regardent ça, ils vont se dire “ah ouais si tu veux être un rappeur faut être riche, ceci cela”.

Ouais et puis t’as forcément la vente de drogue qui va avec.

Mais oui ! Déjà qu’on vit une crise économique de fou. Les salaires ils sont bas de fou. Y a beaucoup de mères isolés. Ces enfants-là qu’écoutent ça ils sont en mode “ouais j’veux que tu m’achètes ci, je veux que tu m’achètes ça”. La pauvre elle touche 700€, elle travaille jusqu’à 22H. Le petit il va se dire “attend, l’autre il me parle de bicrave, de ceci cela, mais vas y c’est ça en fait le vrai truc, faut aller là-bas”. Mais après quand y a des petits qui se font tuer ou qui prennent 10 ans de prison, c’est pas ces rappeurs-là qui viennent consoler les mamans des petits ou envoyer des mandats. Moi j’ai jamais été d’accord avec ceux qui disent “ouais moi je suis juste responsable de ce que je dis, blablabla, ils écoutent pas leurs parents donc ils vont pas m’écouter moi”. Mais t’es con ou quoi mec ? Bien sûr que si ! Tout ceux qu’ont grandis avec du rap on écoutait beaucoup plus les rappeurs que nos parents. Qui a envie d’écouter sa mère à 12 ans à part un saint ? Dernière chose que t’as envie de faire c’est écouter tes parents. Par contre les rappeurs tu les as toute la journée dans les oreilles. C’est facile de se dédouaner comme ça mais ça marche pas. Un jour ou l’autre tu vas les payer les conséquences de ce que t’as fait. Et c’est pour ça que j’ai jamais voulu être dans un délire : la street, la bicrave. J’en ai des gens de ma famille qu’ont faits des trucs très sales. Y a un mec de ma famille qu’est passé dans Faites Entrer L’accusé, qu’a pris 30 ans de prison. J’aurais pu surfer sur ça si je voulais. Mais est ce que moi j’aurais aimé que mon petit frère ou mon enfant il écoute des trucs comme ça ? Et il soit influencé pour faire n’importe quoi ? Nan, à un moment faut prendre des responsabilités. Et à ce niveau-là les gars de la Mafia K’1 Fry ils étaient super responsables. Ils auraient pu en dire beaucoup plus que ce qu’ils ont dit dans leurs CD. Parce que j’ai vu quand j’étais petit ce qu’ils faisaient, y avait des trucs pas jolis. 

Ça me fait penser à la phrase de Limsa où il dit “À 16 ans t’écoutes plus Temps Mort que ta mère”.

Mais c’est la vérité, ça parle à tout le monde ça. À 16 ans qui a envie d’écouter sa mère ? C’est l’âge où t’es archi con. T’as envie d’argent, de meufs et tout. Dans ta tête ça sonne. Ta mère elle peut pas te retenir.

Puis c’est ce moment où tu contredis les règles, l’autorité.

T’as capté ? Parce que t’essayes de t’affirmer, tu vois que tu grandis, que tu deviens un adulte, t’essayes de trouver ta place du coup t’essayes de bousculer un peu les normes et tout. Donc dès que ta mère essaie de te rappeler à l’ordre t’es là “ouais ouais”. C’est fou de penser que les jeunes ils écoutent pas les rappeurs ou ils sont pas influencés. C’est faux. Mais c’est que mon avis.

Et tu dirais que dans l’héritage tu te rapproches le plus de quel rappeur de la Mafia K’1 Fry ?

Excellente question… Mais je dirais un mix entre Manu Key et Karlito. Mais c’est compliqué.

C’est intéressant parce que les deux que tu cites le plus c’est Rohff et Kery par le biais d’Ideal J.

Ouais parce que j’ai tellement de textes où je les cites tous, mais je sors pas tous les textes. Ça peut faire croire que je préfère certains à d’autres. Mais en vrai ceux Manu Key et Karlito qui m’ont vraiment influencé. Et quand t’écoutes leur musique tu vas comprendre direct. C’est des mecs terre-à-terre, qui vont raconter ce qu’ils voient autour d’eux. Parce que j’aime beaucoup Rohff et tout, mais je mentirais si je disais que je fais du Rohff actuellement. C’est plutôt de la musique de bagarreur cogneur. Et c’est bien, ça m’empêche pas d’avoir kiffé Rohff, mais j’étais pas comme ça.

Et Kery c’est beaucoup plus “conscient.

Mais oui c’est très politique et tout. J’ai pas le talent pour aller vers-là. C’est tout un truc, c’est pas juste des textes Kery James. C’est une aura, une voix, une intensité. Moi j’ai pas ça, j’ai une voix que j’aime pas, donc je suis obligé de faire des rimes qui font rigoler les autres.

Autrement à plusieurs reprises dans la trilogie du parles du 667, de Freeze Corleone et d’Alpha Wann. Notamment avec la phrase “Ils se demandent qui est le plus fort entre Alpha, Carson et Freeze”. Si tu devais trouver des « concurrents » directs en terme juste de rap ce seraient eux ?

Je sais pas si je dirais concurrent parce que ça peut paraître pompeux. Je suis pas du tout à leur niveau médiatique et commercial. Mais y en a plein je considère, on joue dans la même ligue. Genre Tedax Max, tous ceux avec qui je rappe habituellement. Djado Mado, Djalito. J’ai pas envie d’en oublier. Mais même dans ceux que je côtoie pas, Freeze, Alpha, de temps en temps j’aime bien Nekfeu

Et toujours dans le rap français, dans Falconia 1 et 3 tu fais référence à la taille d’Hamza, est ce qu’il t’as fait quelque chose en particulier pour que tu le piques comme ça ?

Attention j’aime bien Hamza ! C’est vraiment de l’amour vache. Si un jour il tombe sur ses lignes, qu’il sache que j’apprécie. J’ai appris à apprécier Hamza. Au début je comprenais pas j’étais en mode “c’est pas du rap, c’est du RnB”. Mais j’aime bien ce gars. C’est juste des fois je raconte des conneries. Parce que tu sais comment c’est dans les cités, on aime bien se vanner entre nous. C’est juste ça. Mais c’est important de le dire, parce que ça peut être mal compris.

Pour continuer sur le rap. Tu parles aussi énormément de rappeurs US, et notamment, même si tes références sont multiples, sur la trilogie tu reviens énormément sur du rap de la West coast. Même ton projet avec L’Don sorti l’année dernière il était très West coast. Qu’est-ce que tu gardes de ces artistes et de courant-là ?

Ce que j’aimais bien c’est la musicalité. Y avait beaucoup de funk et tout. Même si c’était des trucs de fou dessus. Surtout que quand tu comprends pas l’anglais tu te doutes pas qu’ils disent des trucs de dingues. Et surtout, quand j’étais petit c’est ce que mon grand frère écoutait. Parce que c’est ce qui cassait tout à l’époque. Snoop, Dr. Dre, Warren G et tout. Moi j’étais enfant je le voyais écouter ça, je kiffais avec lui. Et du coup c’est resté en moi parce que c’est ça les premières claques musicales que j’ai prises. Et comme c’est pas un truc très répandu en France. Ou y en a qui en font mais on les entend pas beaucoup. Donc je me suis dis c’est encore une fois une façon de me démarquer.

Donc t’as fait ça un peu en hommage à ce que t’écoutais quand t’étais gosse ?

Oui c’est ça ! Surtout quand t’écoutes mon solo dedans qui est Stan Smith, Levi’s. Quand j’ai posé, dans ma tête j’ai cru j’étais Nate Dogg. Et on est totalement là-dedans. Mon album il va beaucoup ressembler à ça. La trilogie des Falconia c’était pas que moi. Y avait Madizm aussi, c’est un peu une collab entre nous deux. Donc je pouvais pas mettre tout ce que j’aimais, on faisait des sortes de concession pour qu’on ai tous les deux des trucs qu’on aimait. Et du coup mon album va plus ressembler à Nouvelle Ère qu’à la trilogie des EPs.

C’est pas vraiment le cas sur le 3 il me semble, mais sur les deux premiers Falconia, tu te comparais énormément à Kendrick.

Attention toute proportion gardée. Mais c’est un mec que les autres citent pas. Tu les vois citer Migos, Chief Keef. C’est encore une manière de me démarquer. Et j’aimais beaucoup ce qu’il faisait. Surtout son album Good Kid, M.A.A.D City. Il m’a fait du mal cet album. Pour moi c’est ça un album. C’est pas juste une suite de sons comme ça. C’est une histoire, y a quelque chose, c’est comme un film. Et moi j’ai l’impression de regarder un film. C’est pour ça que j’ai un fort attachement à sa musique.

Et certains titres sur l’album, comme The Recipe avec Dr. Dre…

Olalala. Il est incroyable celui-là. *il me chantonne l’air du refrain*. C’est un son de fumier ça ! Tout est parfait ! Je fume pas mais j’ai l’impression d’avoir fumé quand je l’écoute. C’est grave ! Au début je suivais mais je comprenais pas. Quand ça disait “nouvelle signature de Dr. Dre”. Je m’attendais à du 50 Cent ou du The Game. Quand il est arrivé, j’me disais “c’est quoi ? C’est bizarre je comprends pas”. Parce que Dr. Dre il produisait que des rappeurs un peu gangster. Et là c’est un petit gringalet, qui fait du rap un peu conscient, qui raconte sa life. “C’est quoi ça ? Il est sérieux Dr Dre ? Qu’est ce qu’il fait” ? Et quand j’ai entendu The Recipe, j’ai compris. 

Au-delà des rappeurs, un sujet qui revient énormément dans toute la trilogie, c’est les références aux mangas. Surtout Dragon Ball, Naruto, One Piece et Hunter x Hunter, Akira, L’Attaque des Titans… J’ai l’impression que la culture manga a été vachement présente dans ta vie.

Totalement, comme je disais dans un son, j’aimais pas sortir pour trainer. J’ai jamais été un mec qui traîne dehors en faisant rien. Et du coup j’me suis rabattu sur les mangas et tout, et ça m’a traumatisé.

Ça a été quoi la première claque ?

La première c’est Dragon Ball je pense. Je voyais les épisodes et je kiffais. Mais quand je suis tombé sur les tous premiers volumes que mon grand frère il avait… Un jour je les ai pris avec moi, j’me suis posé en bas de chez moi, j’ai lu et j’me suis dis “mais c’est trop bien” ! C’est marrant et tout. Ça m’a mis une claque dans la gueule.

Dragon ball classique ?

Ouais les premiers où il est petit, avec Krillin, ils sont entraînés par Tortue Géniale ce pervers-là ! C’est une aventure, c’est une quête initiatique. T’as envie que ta vie elle ressemble à ça. “Ah ouais moi aussi si je fais ça comme ça et que je suis constant dans ce que je fais je vais peut-être être fort comme Goku dans mon domaine”.

Les premiers sont super inspirants c’est clair. Surtout que Dragon Ball c’est encore très humain, on sait pas que Goku vient d’une autre planète.

Voilà ! Quand il est petit tu te doutes pas, juste il a une queue de singe, mais en vrai. C’est pas comme quand il est en Super Saïan 3 et qu’il détruit des planètes.

C’est vraiment intéressant parce que j’ai l’impression que Dragon Ball a bien plus marqué les rappeurs que Dragon Ball Z au final.

Mais totalement ! Avec du recul je préfère Dragon Ball. Dragon Ball Z c’était juste les combats, parce qu’on regardait l’animé. C’était un truc de ouf. On se disait : “c’est quoi ça ? Il met des pêches de ouf au gars, il détruit des montagnes”. Ça en mettait plein la tête quand on était petit. Alors que quand tu lis la première partie de Dragon Ball c’est incroyable, c’est archi marrant. J’ai relu là y a même pas deux semaines. J’me suis dit » j’vais me faire que Dragon Ball, j’vais pas aller jusqu’à Dragon Ball Z« . Et c’est tellement marrant. Tortue Géniale il est trop con c’est incroyable. Et même Goku il est trop bête. Quand Chichi elle revient et qu’elle lui dit “t’avais dis que t’allais te marier avec moi” et qu’il répond “mais ça veut dire quoi marier” ? Ce genre de trucs ça me tue moi. 

C’est clair t’as beaucoup plus d’humour dans Dragon Ball que dans les suites.

Ouais Dragon Ball Z c’est sombre un peu. Tu commences, Sangoku il est mort, Sangohan miskine l’enfance c’est n’importe quoi. Il se réveille il apprend que son père il est mort et celui qu’a tué son père il va rester un an avec lui, c’est chaud quand même.

Y en a d’autres qui t’ont marqué ? Parce que tu cites par exemple beaucoup Netero dans Hunter x Hunter, l’attaque des titans…

Y a plein de trucs. Mon père, paix à son âme, il aimait bien nous emmener, moi, mon petit frère, regarder les films d’animation Ghibli. Et j’étais jeune, je sais plus si c’était en primaire ou au collège. Déjà, il nous avait fait un truc de fumier. Il nous avait pas prévenus. À cette époque-là mes parents étaient déjà divorcés, il nous a appelé il nous a dit “ce soir sur la 5, y a un manga qui passe, je vous dis rien dessus, regardez le et dès que c’est fini je vous rappelle”. Olala c’était Le Tombeau des Lucioles, j’étais tellement pas prêt. On a tellement pleuré. En mode on venait de se faire taper. Ma mère elle comprenait pas. Je l’ai jamais plus regardé. Je l’ai acheté en blu-ray, mais je l’ai laissé. Comme ça quand je pourrais le faire à d’autres je vais le faire. Ça m’a traumatisé ! Après il nous a emmené voir Le Voyage de Chihiro au cinéma. La claque que je me suis pris. Déjà à la télé c’est un truc de fou, mais au cinéma, et que tu t’y attends pas. Parce que moi les mangas c’était Dragon Ball tout ça, des trucs de cons. De temps en temps y a des blagues, ça se bagarre. Mais c’est de la poésie Le Voyage de Chihiro. Ils sont trop forts. Tu voyages quand tu le regardes, ça te laisse pas insensible. Et après quand j’ai grandi j’me suis intéressé tout seul à d’autres mangas. Bon Naruto ça m’a fait le même effet que Dragon Ball. One Piece un peu moins, parce que, c’est que mon avis mais je trouve ça trop long. Franchement ça tue mais y a des arcs, pendant 30 chapitres c’est le même ennemi, mais faut arrêter ! Après je veux pas critiquer, mais voilà.

De toute façon tous les fans de One Piece sont d’accord pour dire que c’est ça le problème de l’oeuvre.

Je comprends, il veut en donner beaucoup parce qu’il aime beaucoup son public Oda. Peut-être c’était un fan de Toriyama. Ce fumier il a vite bâclé Dragon Ball. Il a dit “bon laissez moi tranquille maintenant”. Peut-être lui il veut en donner beaucoup parce qu’il a envie de faire plaisir. Mais l’arc de l’île dans le ciel là, c’est trop long. Le combat contre Ener c’est n’importe quoi. Luffy il tombe 100 fois de là où ils se battent. Mais c’est quoi ça ? C’est trop long. Ça m’a saoulé. Alors que j’avais kiffé le combat contre Crocodile ! Je l’avais regardé en animé celui-là ! Quand il lui met la pêche de bâtard et qu’on entend, je sais pas si c’est de l’opéra ou de la musique classique. J’avais des frissons. Même le combat contre Arlong ! C’est le premier vrai combat de ouf. Quand il lui explose son gros pif là j’étais tellement heureux ! Mais j’ai plus kiffé Hunter x Hunter. Au début je comprenais pas. J’ai regardé le premier épisode, je vois un mec avec un ours, je dis “olalalala qu’est ce que c’est que ça” ? Je crois que j’me suis endormi. Et j’avais la flemme de redonner une chance. Et quand c’est ressorti sur Netflix j’me suis dis “vas y, redonne lui une chance”. Olalalala, la claque que j’me suis pris ! Avec l’examen Hunter. Ce manga il te fait croire qu’ils sont gentils, souriants, mais c’est archi sombre.

Dès le début en plus ! Dans les premiers épisodes t’as Kirua qui tue un mec et qui met son coeur dans un sac.

Quand j’ai vu ça ! Au début je vois des enfants j’me dis “c’est un gentil lui”. Olala, il repart avec son coeur il le met dans un sachet Franprix. J’me suis dit “ah ouais ce truc de fou”. Et je me suis pas arrêté après. Après pour rester dans les shonens, GTO. Ça j’me le suis pris y a plus de 10 ans. Y avait un mec de la cité qui les avait filés à mon petit frère. Mon petit frère il m’avait dit “je parle pas, juste regarde”. C’est un manga de fou, j’étais pas prêt ! Et après c’est Berserk.

Fallait qu’on y vienne. J’pense qu’à toi tout seul t’as fait plus de références au manga que tout le rap français réunis.

On peut mettre même le rap américain, australien. Jusqu’à j’ai nommé mes 3 EPs par rapport à ça c’est que ça m’a marqué profondément.

Justement, comment ça se fait que cette oeuvre là soit aussi importante pour toi ?

En fait c’était à un moment particulier de ma vie. Et surtout ça a pas duré longtemps le moment où je me suis tout pris dans la tête. Mon cousin il est à fond dans tout ça, les mangas et tout ça. Mais lui il regarde tout ! Même les trucs inconnus, sombres, bizarres, j’arrive pas à le suivre là-dedans. Je lui ai dit “vas-y donnes moi en un que je me prenne une baffe dans la tête”. Il m’a dit “Y en a un il s’appelle Berserk, mais attention, c’est pas un truc pour adolescent, c’est un truc d’adulte”. Et il m’a juste dit “regarde”. J’étais VTC à l’époque, j’avais pas le temps de me poser et lire les chapitres. J’ai tapé sur Youtube et y avais l’animé de 1997 où y a que l’arc de l’âge d’or. C’est pénible d’ailleurs parce que le manga commence bien avant l’arc. Mais en tout cas, c’est là où il se passe le truc le plus important. Je vais pas spoiler, mais quand je suis arrivé à ce moment de fou là. Je suis tombé malade pendant deux jours. J’ai insulté l’auteur. “Pourquoi j’ai lu ça » ? J’avais envie de mourir. J’ai dit à mon cousin “va te faire enculer toi et tes mangas, casse toi”. J’étais malade chez moi, je mangeais pas. Ca m’a trau-ma-ti-sé. Je m’y attendais pas, c’est arrivé comme ça dans ma gueule. Ceux qui ont lu vont comprendre de quoi je parle. Mais au-delà de tout ça, le personnage principal, Guts, ça m’a vraiment marqué. Elle est tellement triste sa vie. La première image où tu le vois. C’est un bébé, qui est né d’une femme pendue à un arbre, et lui il est dans une flaque de sang. C’est pour ça je veux pas en dire trop, mais il m’a totalement marqué et c’est devenu mon manga préféré. Et encore une fois, par envie de me démarquer, parce que t’as vu. Tout le monde parle de Dragon Ball, Naruto. Imagine si je viens, j’en mets encore une couche derrière. C’est comme parler de Scarface. On aime tous ça ! Mais bon, si je viens encore avec ça, c’est pas original. Berserk y a personne qui en parle et c’est stylé de ouf.

Alors que pourtant c’est une œuvre que pas mal de monde s’est pris, mais c’est pas tant cité que ça.

Ça parle à une catégorie particulière de personne. Mais c’est pas un truc de masse. C’est vraiment un truc de niche. En fait, j’aimais bien quand Booba, IAM, ils ramenaient des univers. Star Wars ou quoi, je trouvais ça lourd. J’aime bien mélanger les trucs de fiction comme ça avec la réalité. Quand Booba, il cite maitre Yoda et tout, ça me fait toujours rigoler. Donc j’me dis “au lieu de faire comme eux, je le fais avec ce que j’ai envie de ramener”. Comme ça encore une fois j’ai envie de me démarquer. Surtout quand je vois ce qu’ils font.

Ouais et puis tu viens avec tes œuvres à toi, celles qui te parlent.

T’as capté. Comme ça t’installes un univers. Le rap c’est pas juste des 16 mesures et des instrus. C’est un packaging complet que tu dois ramener quand t’es rappeur.

Carrément, et là c’est sûr que ça te démarque. En plus Berserk j’ai l’impression que tous les gens qui l’ont lu sont unanimes.

La qualité du dessin mais laisse tombé. Quand tu te dis y a des mecs qui font des jeux vidéo qui marchent très bien. La série des Dark Souls. Le gars qui l’a fait il a dit “moi je veux faire du Berserk en jeu”. Celui qu’a lu le manga, il joue à Dark Souls, il va dire “ah ouais mais ça c’est le personnage qu’on a vu à ce moment-là, ça c’est ça”. Ils ont tout mis dedans. Mais nous ça nous fait plaisir les fans de Berserk en général. C’est une œuvre incroyable, peut-être un des mangas le mieux dessiné qui existe. Mais les animés sont très médiocres par rapport à ce que ça devrait être. Et c’est ça qui empêche que ce soit un truc de masse. Parce que c’est pas tout le monde qui va faire l’effort d’aller lire les chapitres. Il faut un animé qui suit bien. C’est pour ça que SNK on s’est pris ça dans la gueule. L’animation on s’est pris des baffes. Et en fait Berserk il a mérité une animation comme ça mais on l’a pas eu. Les films Netflix, laisse tomber vas-y. Si tu regardes ça d’abord, tu vas croire que le manga il est éclaté, alors que pas du tout. Y a personne qu’arrive à bien adapter Berserk. Et les seuls qu’ont bien adapté ce truc-là, bien sombre, bien dégueulasse, c’est la série des jeux Dark Souls. C’est pour ça que, comme tu dis, tout ceux qui ont lu, ils sont unanimes. Tu sors de là, t’es changé, c’est un truc de fou.

Pour rebondir sur Berserk. Guts le personnage principal, il a une énorme épée, et c’est aussi une des caractéristiques de Cloud, dans Final Fantasy 7, dont tu parlais dans le premier Falconia, c’est un goût pour les personnages avec des épées démesurées ou c’est juste une coïncidence de refs ?

C’est vraiment une grosse coïncidence. Mais en vrai, j’ai connu Final Fantasy 7 avant Berserk. C’est mon jeu préféré. Mais du coup quand j’ai découvert Berserk j’ai fait “mais attends, ils se sont grave inspirés de ça”. J’ai tout lu ce qui concerne Final Fantasy 7, la création et tout. À la base, ça devait être un mec aux cheveux noirs Cloud. Et on peut le dire, mercenaire, solitaire, avec une grande épée, aux cheveux noirs. Qui se bat contre un mec, aux cheveux blancs, avec une longue épée, qui lui a fait un truc de ouf. Oh les gars, vous êtes des oufs ? Vous avez tout repris en fait ! Griffith et Séphiroth c’est la même. Et au milieu du jeu, on va pas spoiler pour ceux qui connaissent pas. Mais y a un truc qu’a choqué tout le monde à cette époque-là. Et bah au milieu de Berserk y a un truc pareil qui a choqué tout le monde. C’était une grosse coïncidence, mais s’en est pas une parce qu’ils se sont graves inspirés de Berserk pour faire Final Fantasy 7. Mais tant mieux. C’est mon jeu préféré, l’autre c’est devenu mon manga préféré. Mais non j’ai pas un truc particulier pour les grandes épées. 

Et en même temps Final Fantasy 7 c’est certain que ça en a marqué plus d’un.

Ça m’a traumatisé. En fait, les jeux que je connaissais c’était Mortal Kombat, Street Fighter, Fifa. C’est des jeux ça va pas loin. Quand j’ai joué à Final Fantasy 7. Moi à la base, je pensais que ça allait se passer que dans Midgard. J’me suis dit “quand t’as finis de faire sauter tous les réacteurs c’est bon lourd t’as fini le jeu”. Et quand j’ai découvert que c’était juste le début. Et à la fin de l’autoroute, tu vois le soleil qui se lève. “Ah ouais mais on peut aller voir le monde entier là » ? Ça a ouvert mon cœur d’un coup. J’avais jamais connu cette sensation dans un jeu vidéo.

Surtout que Midgard c’est déjà long.

Mais oui, la première fois que tu sors de Midgard t’en as pour au moins 10h. Et c’était juste l’intro. Laisse tomber, je mangeais plus, je dormais plus, je faisais que de jouer. C’est un truc de fou.

Mais autrement tu parles aussi beaucoup de jeux vidéo de manière générale. Pour moi il y en a essentiellement 3 qui se démarquent dans ceux que tu cites, et du coup j’aimerais bien qu’on en parle rapidement. Déjà il y a Street Fighter, tu cites deux fois Sagat, et même les jeux de combat de manière générale parce que tu parles aussi de Mortal Kombat. C’est une question que je pose souvent, mais du coup si c’est Street le jeu de combat qui te parle le plus, tu joues qui dedans ?

Je vais te dire, j’ai un peu plus joué à Street Fighter qu’à Mortal Kombat. Parce que quand j’étais petit mes frères ils jouaient à ça. Et Mortal Kombat il m’a terrorisé. Parce qu’autant Street Fighter ça faisait un peu comics les personnages et tout. Tu te mettais des bonnes patates dans la gueule, mais quand même ça allait. Mais Mortal Kombat. La musique elle fait flipper sa race. Les mecs, l’autre il se fait empaler, il tombe de 50 mètres. J’étais petit je regardais j’avais peur. C’est pour ça que j’y ai moins joué. Et dans Street Fighter celui que je contrôlais le mieux c’était Sagat. Quand il envoie des gros coups de tibias dans le visage-là, quelle satisfaction. Mais j’ai beaucoup joué à Tekken aussi. J’ai oublié de le citer. Tekken 3 là, Hwoarang, il envoie ses pieds à droite à gauche, j’étais imbattable avec Hwoarang. D’ailleurs là j’ai téléchargé un truc ça s’appelle Romstation, j’ai repris Tekken 3, j’arrête pas d’y jouer. Mais Hwoarang et Eddy, j’ai pu mettre des branlés aux plus grands que moi quand j’étais petit.

Aussi, particulièrement dans Falconia 2, tu parlais pas mal de Metal Gear Solid, avec même un morceau qui s’appelle Shadow Moses. D’ailleurs juste avec ce titre on voit que tu sais de quoi tu parles. 

T’as capté ? Parce que y en a je les vois, ils font zehma ils citent des trucs ils les cites mal et tout ? Mais moi je suis un grand grand fan de Metal Gear. Je pense que juste après Final Fantasy 7 c’est mon jeu préféré. Ceux qui découvrent maintenant ça va moins les frapper. Mais à l’époque, quand Final Fantasy 7 et Metal Gear c’est sorti, mais y avait pas de jeux comme ça. Final Fantasy 7 en vrai c’est un truc de fou. C’est un terroriste qui doit faire sauter des réacteurs nucléaires. C’est un truc de ouf en fait.

Pour un truc plus ou moins écologique en plus.

Mais moi ça m’a mis dans l’écologie directe ! L’analogie avec notre monde, c’est comme si tu remplaces l’énergie Mako par le pétrole et t’es là-dedans. Et en fait t’es en train de jouer le rôle d’un terroriste. C’est un truc de ouf en vrai. Si tu dois expliquer à quelqu’un qui connaît pas tout ça il va dire “c’est ça ton jeu” ? Et Metal Gear Solid c’est pareil. C’est sorti à peu près à la même époque, et c’est un truc de ouf. Au début tu crois que t’es juste un mec des forces spéciales, tu t’infiltres et tout. Mais tu vois des complots, tu vois que le gouvernement américain il fait des trucs en cachette du peuple. Mais whoah ! Laisse tomber, j’me suis pris une baffe dans la gueule.

Justement, y a pas que le gameplay qu’est important dans ce jeu, et je me demandais, est ce que c’est plus ça que tu t’étais pris ou l’histoire, l’ambiance.

L’histoire ! Un truc de fou. Même tout le background autour. Tu vois que Solid Snake et son jumeau c’est le fruit d’une expérience, et que leur daron c’était le méchant des premiers Metal Gear et que tu savais pas. Un truc de fou furieux. Parce que le gameplay il est un peu relou. Je sais pas si c’était fait exprès à l’époque. Mais tous ces jeux sortis à l’époque, les Resident Evil et tout. C’est pas évident la jouabilité. Tu voyais que d’un certain angle. Tu mets ça dans les mains de ceux de maintenant, ils jouent pas cinq minutes à ça. J’ai essayé d’y rejouer, et même moi qui suis pas relou, j’me disais “ça va être compliqué de faire la fin”. Mais même comment c’est fait. On dirait un film. T’avais pas ça avant. Avant t’allumais “vas y, tu prends la France moi je prends le Brésil, on joue”. Là t’as l’impression de regarder les infos et tu joues dedans.

Dernière référence, tu parles deux trois de Ganondorf. Et tu parles de la Triforce. Si tu devais choisir un des trois pouvoirs, tu choisirais la Force, la Sagesse ou le Courage ?

Le courage mon gars. Je veux me battre comme Link moi. C’est surtout Ocarina of Time que je me suis pris. Ceux qu’ont suivi après. Quand j’ai vu Wind Waker, ça m’a pas parlé du tout. J’ai joué que deux heures. La façon dont c’était fait, les graphismes et tout ça me parlait pas. Après je m’étais pris Skyward Sword, c’était pas mal, tu pouvais prendre la manette et genre t’as un bouclier, mais j’avais la flemme, je crois que j’étais bloqué ou quoi. Et le dernier qu’a plu à grave des gens, Breath of the Wild, j’ai pas accroché moi. Peut-être parce que je suis plus de l’école Ocarina of Time. Les donjons c’est n’importe quoi, c’est un truc de fou furieux. Ils avaient chacun leurs musiques. Alors que quand tu joues à Breath of the Wild, c’est pas les donjons le truc qui te marque le plus. C’est la sensation de liberté je pense. Et moi, les mondes ouverts, je connais ça depuis Final Fantasy 7, donc c’est pas ça qui m’a mis une claque. Skyrim, ça en mode jeu ouvert ça m’a beaucoup plus plu que Breath of the Wild. D’ailleurs Skyrim, attendez que j’en parle dans des sons, je vais vous choquer.

C’est marrant parce que c’était la question juste après. Parce qu’au delà de Zelda, tu parles de Dovahkiin dans un son.

Ah t’es le seul qu’a remarqué ça ! Des fois je me dis “putain y a personne qui va comprendre”. Mais t’as vu je fais des références de mec qui a joué. 

Mais justement, en plus de Skyrim, tu fais pas mal de références à l’univers heroic fantasy. Y a un peu de Seigneur des anneaux dans ce que tu dis, Skyrim, Berserk un peu. Le dénominateur commun c’est de t’emmener à chaque fois dans un univers riche ?

Ouais ! En fait je dois ça à mon père. Quand j’étais petit il m’a fait lire Le Hobbit. J’ai lu ce livre, je sais pas je devais avoir 8 ou 9 ans. C’était incroyable ! Des elfes, des nains des dragons et tout. Moi qui trouvais la vie monotone quand j’étais petit. Quand t’es petit le temps il est loong. Y a des moments où il se passe rien. Et ce qui me permettait de m’évader c’était ça. Ça m’emportait de fou. Ça c’était avant que mes parents se séparent. Mon père il me l’avait offert. Après pendant longtemps j’ai pas vu mon père, et quand il est revenu dans ma vie, c’est là qu’il m’a ramené la suite. Le premier des trois Seigneurs des Anneaux. Il me dit “tu vois le livre que t’avais aimé, tu savais qu’y avait une suite” ? Et alors là, traumatisme. C’est pour ça je dis toujours, je suis un hybride entre un mec de cité et un geek moi. Je suis un geek de la street ! Et j’aime bien faire le lien. Parce qu’au lycée je traînais pas qu’avec des mecs de ma cité. J’aimais bien voir des petits geeks dans des zones pavillonnaires, on se tapait des barres. On parlait de Seigneur des anneaux, de mangas. J’ai toujours été une sorte de passerelle entre ces deux mondes moi. Mais ouais je suis un mec de l’heroic fantasy. Pas tout hein. Parce qu’y en a c’est des vrais fous furieux, ils vont dans des conférences et tout. Moi je vais pas jusque-là. Mais les trucs marquants de ce domaine-là, comme je t’ai dit, Skyrim, Final Fantasy, Berserk, Le Seigneur des Anneaux. Ça fait partie de mes trucs préférés. Et y a pas ça dans le rap.

Ça me fait un peu penser à Ol’Kainry. Il a un profil un peu similaire. Il vient de la cité, il parle de ouf de manga et ça l’a profondément marqué.

Voilà, c’est un truc tu sais qu’il aime ça pour de vrai et qu’il en lit. Et même sur le profil de rappeur que c’est. Oui on a grandi dans une cité on a vu des choses dures et tout, mais on a jamais voulu mettre l’accent sur ça. Et ouais je pense que je suis dans la lignée d’Ol Kainry. C’est pas le mec que j’ai le plus écouté, mais je reconnais son talent, et c’est vrai que nos deux profils se ressemblent vachement. 

Et lui aussi il fait des sons marrants.

Mais oui ! Même en interview il est marrant. Rien qu’à l’entendre parler des fois il te fait rigoler. Donc en vrai, j’essaye d’être dans cette lignée ouais. Après on fait pas les mêmes trucs, on parle pas des mêmes trucs, mais le profil de rappeur c’est vrai qu’on est assez similaires. On dirait c’est un peu notre Tortue Géniale à nous. Il est là, avec ses yeux-là, il est tout le temps en train de mater des culs, c’est pour ça il me fait rigoler. Un jour faudrait que j’essaie de le contacter pour qu’on fasse un son ensemble, ça va être légendaire.

Pour rester dans les gros univers, tu parles aussi pas mal d’Harry Potter, mais contrairement à la plupart des rappeurs, tu te dis Gryffondor, qu’est ce qui te fait te sentir plus appartenir à cette maison plutôt qu’une autre ?

C’est la même réponse que je pourrais te sortir quand tu m’as parlé de la Triforce. Y en a ils auraient choisi celle de la force, moi nan courage. Parce que tu vois on est un peu dans la lignée de Tortue Géniale. Certes on est des pervers et tout, mais on veut défendre la veuve et l’orphelin. Et même dans ma vie, quand je te parlais tout au début. Ouais je fais du rap, mais c’est pas pour autant que je dois pas faire attention à ce que je dis. À pas inciter des personnes à faire des choses qu’ils vont regretter plus tard. C’est tout un code d’honneur que j’ai. C’est pour ça, quand je dis Gryffondor, je parle de la Triforce du courage et tout, parce que même dans ma vie, et dans mon activité de rappeur, j’essaie d’être comme ça. Pour que les gens voient qu’y a une continuité dans ce que je dis et ce que je fais. Tout est lié. Parce que même le peu de gens que j’ai entendu parler de Berserk, eux ils préfèrent Griffith. Ils préfèrent le méchant. Chelou. Surtout quand tu vois ce qu’il a fait. Mais y a une continuité dans les choses que je cite, je les sors pas à tort et à travers. Et ouais totalement Gryffondor. Eux ils veulent faire les suceurs de Serpentard. Zehma on est des mecs avec de l’ambition t’as vu ? Eh ferme ta gueule-là. En plus ils disent tous la même chose. 

Les seuls qui se targuent d’être Gryffondor c’est Bigflo et Oli… C’est pour ça que c’est bien qu’y ai d’autres rappeurs qui prennent le pas aussi.

Ah ouais il faut que quelqu’un sauve l’honneur de la maison Gryffondor. Mais Gryffondor à mort.

Mais, comme pour le reste, à un moment tu parles de Tom Elvis Jedusor, il faut vraiment avoir regardé.

T’as capté ? Faut avoir regardé, et vraiment suivi. Et pas juste dire “ouais j’ai la barbe de Dumbledore”. Nan, c’est sérieux gars. Quand je cite quelque chose j’essaye de provoquer un truc. Quand celui qui va m’écouter, s’il connaît il va se dire “ah l’enfoiré, il connaît comme moi lui”. 

Pour moi c’est ça qui est important quand tu fais des refs.

Fais-le bien ou fais-le pas. C’est tellement facile de se casser la gueule en croyant manier des trucs et en fait tu fais n’importe quoi. C’est ce que beaucoup de gens on fait avec Dragon Ball et Scarface. Ils l’ont mal fait, et du coup ça a écœuré tout le monde. Nan, t’as de la chance d’être cultivé, de connaître des trucs, fait plaisir à ceux qui vont t’écouter, arrête de faire des références de con comme ça. En tout cas c’est ma ligne de conduite à moi.

Des fois j’ai l’impression qu’ils font ça juste pour faire une ref.

Mais ouais. “J’ai fait une ref ça va faire plaisir à ceux qui connaissent« . Mais c’est pas comme ça. Fait le bien, intelligemment, essaye d’être fin, avoir de l’esprit un peu. Arrête d’être un con, j’sais pas.

Pour finir sur les questions références. À plusieurs reprises tu fais des références par exemple aux Affranchis ou à Narcos mais en te mettant à l’extérieur de cette mouvance-là. Et tu fais deux références à The Wire, (sur Falconia 2), une en te comparant à Bodie, l’autre en te comparant à Pryzbylewski. Peut-être en oubliant la première saison ou Prysby est problématique, tu te retrouves plus de quel côté au final ?

Bodie, à part le truc qu’il a fait, quand ils ont fumé le petit avec les tresses. C’est le seul truc que j’aime pas de l’histoire de Bodie. Mais en vrai c’est pas vraiment un méchant. C’est plus il est dans le truc, il essaye de garder un code d’honneur, de garder les trucs comme avant. C’est là où je me suis retrouvé en lui. On essaye de garder les codes d’avant et tout. Alors qu’en vrai dans la street de Baltimore à la fin tout à changé. Maintenant c’est Marlo qui gère, avec des méthodes de oufs, il envoie Snoop et Chris tuer tout le monde. Et Bodie il s’accroche encore à l’idée que ça peut redevenir bien comme avant. J’sais plus si c’est Slim ou quoi qui lui dit “Avant c’était avant, c’est fini maintenant”. Et ça m’a fait penser à moi.
Et Pryzbylewski, le moment où je le kiff de ouf, c’est la façon dont il s’occupe des petits à l’école. L’évolution ! J’avais envie de lui niquer sa race dans la première saison. Un connard, en plus il rigole comme un con. J’avais envie de lui dire “mais t’es un con ou quoi ? pourquoi t’es comme ça” ? Avec son beau-père qui casse les couilles qui veut le caser partout. Et quand je vois l’évolution. Qu’il fait aimer l’école à des petits, que le système a tout fait pour les dégoûter de l’école. J’me dis que ces mecs-là, c’est des héros anonymes qui font des miracles tous les jours.

C’est clair. Et ce qu’est intéressant dans son parcours, c’est ce truc où, parfois t’es pas à ta place en fait.

T’as capté ! C’est là où on essaie de te mettre. On te dit “t’inquiètes c’est bien pour toi, on est mieux placé que toi dans la vie, on fait ça pour ton bien”. Et en fait le gars tu vois qu’il était pas fait pour ça quand il a tenu une arme, qu’il a tapé un petit, tiré dans le commissariat. Tu te dis “mais lui c’est un danger public”. Et après tu vois que c’est lui qu’a trouvé le code des dealers et tout. Mais en fait, il était mal utilisé ce mec-là. C’est totalement ce que tu dis. Des fois il faut que tu trouves ta place en dehors de ce que les gens t’ont dis de faire. Et en vrai, lui, Bodie, Mc Nulty, et comment il s’appelle le keuf renoi qui finit avec la stripteaseuse ? Il est incroyable ce keuf. Les quatre-là, c’est mes préférés. Et j’aime bien aussi le daron, dans le port. Quelle malédiction d’avoir un fils pareil. Le pauvre, l’enfant qu’il a fait.

C’est pareil. La plupart du temps, si t’écoutes les rappeurs français, ils disent “ouais moi je suis pas cet enfoiré de Mc Nulty”.

Voilà ! Mais parce qu’ils sont cons. Moi je préfère 1000 fois Mc Nulty que Marlo Steinfield. Mc Nulty il a une vie de con comme moi. C’est un mec il baise des meufs, il se réveille il est bourré. Moi je bois pas d’alcool mais ça aurait pu être ça. Il se réveille il est en calbar, il mène vraiment une vie de con. Il va chez la procureure il la baise. On dirait moi. Alors que Marlo Steinfield il est vraiment méchant. Je pourrais pas. C’est même plus de la méchanceté, c’est de la cruauté. Tu vois que même une meuf qu’il vient de baiser il la tue. Oh ! Y a des limites aux rôles de méchants. Je pourrais jamais m’identifier à un mec comme ça. Comme je t’ai dit, y a une continuité. C’est ça le problème de ceux qui manient mal les références, ils vont citer tout et son contraire. Ça créé une dissonance. Tu te dis “ça ça n’a rien à voir avec ça en vrai, dans quoi tu te situes”. Je pense qu’il faut que ça reste cohérent. Tout ce que je t’ai cité, c’est des gens qui ont le même profil. Guts, Dovahkiin, Link, Gryffondor, Mc Nulty. C’est un peu le même profil. Ils sont pas parfaits, c’est un peu des cons des fois, mais au fond d’eux ils essaient de faire le bien dans la mesure où ils peuvent le faire. 

Et c’est marrant, tu parlais de Tedax Max tout à l’heure. Il a un son où il parle de Bodie justement.

Ouais j’ai vu ça ! Et c’est là où on se rejoint lui et moi. Parce que j’ai un son aussi qui s’appelle Bodie

Toute dernière question, le site s’appelle VraisSavent en référence au titre Les vrais savent de Lunatic. D’après toi c’est quoi LA chose essentielle que les vrais devraient savoir ?

Les vrais ils doivent savoir de quoi ils parlent. C’est comme ça qu’on les reconnaît. 

Écouter la playlist de l'article